Partager:
Notifications
Tout effacer

Tests et taux de contamination  

 

jules bonnet
(@jules-bonnet)
Nouveau Membre
Inscrit: Il y a 6 mois
Messages: 1
8 mai 2020 9 h 55 min  

Aujourd’hui 14 avril 2020, 32 083 personnes ont été testées par l’IHU de Marseille (<a href=" lien retiré "> lien retiré ), ce qui en fait effectivement l’une des populations les plus testées au monde.

Pourquoi ? parce que l’IHU est un établissement spécialisé qui a anticipé et dispose de tests, à la différence de tout le reste du pays. Bien sûr, nos dirigeants et leurs conseils ne le reconnaitront que du bout des lèvres car ce serait admettre la compétence forte de cet établissement et du Pr Raoult qui le dirige… c’est pourtant bien l’unique méthode qui nous permettrait d’y voir un peu plus clair sur le taux de contamination et de mettre en place, comme en Corée, en Allemagne, un dispositif moins désespérant que notre confinement actuel.

Sur les 32 083 personnes testées à Marseille, 4292, soit 13.3% étaient positives. Parmi celles ci, 2628 ont été traitées avec le protocole Raoult, avec 10 morts à ce jour soit un taux de létalité très faible de 0.38%. De jour en jour, le taux de personnes contaminées parmi les personnes testées diminue, il tourne aujourd’hui autour de 9%.

On peut faire l’hypothèse que parmi les personnes qui font des heures de queue pour se faire tester, même s’il peut y avoir quelques inquiets asymptomatiques, le taux de contamination est nettement supérieur à celui de la population générale de la ville. Une personne normale, sans aucun symptôme, va t-elle faire plusieurs heures de queue ?

On peut penser aussi que les personnes ayant des symptômes importants sont venues rapidement se faire tester, ce qui expliquerait la diminution progressive du taux de contaminés.

Il est donc vraisemblable que le taux global de contaminés à l’échelle de la ville, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, est faible, très faible… Même si le quart seulement des contaminés étaient venus se faire tester (simple hypothèse), il n’y en aurait au total que 16000, soit 1.6% de la population.

Dans ces conditions, comment peut on s’obstiner à parler d’immunité collective avec un objectif 60% de la population ayant « rencontré » le virus ? Avec un taux de mortalité de 1%, cette immunité ferait plus de 400000 morts en France. Si les chinois avaient appliqué ce raisonnement, ils auraient à ce jour 800 millions de contaminés et 8 millions de morts. Or, même s’ils ont sous estimé leurs morts, ils n’en ont que quelques milliers ou dizaines de milliers.

Donc, contrairement à ce que disait hier M. Macron, tester tout le monde aurait bien un sens, si nous pouvions le faire : détecter tous les porteurs, les isoler quelques semaines et les traiter. Libérer les 99% de non contaminés, tout en surveillant étroitement tout nouveau foyer. C’est ce que nous ferons peut être, mais pas sûr, dans plusieurs semaines, si nous en avons les moyens. Si j’étais malade, j’accepterai sans problème plusieurs semaines de confinement, si possible avec un traitement ou une prise en charge. En revanche, je trouve calamiteux de voir tout autour de moi (par téléphone, ou vidéo) des voisins, familles et amis, sans aucun symptôme et reclus dans leurs appartements.

Quand au traitement de Raoult, j’ai plutôt tendance à y croire, tant ce scientifique reconnu a mis tout son poids dans la balance et risque gros. Mais ici encore, même s’il a raison, politique et experts ne le reconnaitront finalement que du bout des lèvres tant leur besoin de sauver la face dépasse l’enjeu de vérité et d’efficacité.


RépondreRéponde avec des guillements
Mots-clés sujet

Pin It on Pinterest